Réaction

https://www.marianne.net/

PRENONS-LES AU MOT

« FAUX PROJETS ET FAUX PROPHÈTES »

Une tribune, parue le 16 novembre dans l'Obs, s'inquiète des velléités de politique sécuritaire après la tuerie d'Arras et rappelait « la mission de l'école », à savoir « faire grandir les enfants, leur donner les repères et les outils dont ils ont besoin pour former leur personnalité et leur projet ». On croyait naïvement que l'école avait pour but d'aider les élèves à acquérir patiemment une culture afin de pouvoir un jour penser par eux-mêmes.

• • •


Samuel Piquet (in Marianne du 23 au 29 novembre 2023 page 19)
transmis par Martian Ayme de Lyon, peintre & graveur

©Théâtre Nouvelle Génération (TNG)

PRIVÉ DE SUBVENTION, LE THÉÂTRE NOUVELLE GÉNÉRATION

ATTAQUE LAURENT WAUQUIEZ EN JUSTICE

Au printemps, le directeur du théâtre Joris Mathieu, très critique envers la politique culturelle du président du Conseil régional, avait vu son financement coupé. Il réplique aujourd’hui par un recours devant le tribunal administratif.

• • •

WWW.TNG-LYON.FR/COMMUNIQUE-DE-PRESSE-RECOURS-AU-TRIBUNAL-ADMINISTRATIF


Par Olivier Milot Publié le 29 novembre 2023 à 17h28
Télétrama — https://www.telerama.fr

©martian-ayme.com

DÉJÀ 12 ANS

UN TEXTE PRÉMONITOIRE

(dans le n° 299 de mai 2011 du Bloc-Notes de la MAPRAA)
« LA CULTURE EST-ELLE SOLUBLE DANS LA POLITIQUE ? »

• • •


Martian AYME de Lyon

©mapraa

SAUVONS LA MAPRAA

ARTISTES ET NON ARTISTES

Une exception en France (et ailleurs ?), la MAPRAA a été fondée il y a 40 ans par des artistes plasticien.ne.s, pour aider tous les artistes sans la moindre exclusive dans l'exercice de leur art... Son utilité s'est avérée au cours des ans de plus en plus nécessaire face à une politique culturelle qui, en France, s'est mise à privilégier un nombre restreint d'artistes de son choix au détriment de l'ensemble de la profession.

• • •

Si vous souhaitez soutenir la MAPRAA en envoyant un don par chèque, cliquez ici pour télécharger le bon de soutien

SOUTENEZ LA MAPRAA SUR HELLOASSO EN CLIQUANT ICI


©mapraa

IL M'EST ABSOLUMENT IMPOSSIBLE DE ME TAIRE... JE ME DOIS DE VOUS FAIRE PART QUE :

LA MAPRAA EST CONDAMNÉE À DISPARAÎTRE !

« La Culture est le bien de tous ; ce sont les artistes qui la rendent vivante, pas les politiques. » (François Marouet)

La Maison des arts plastiques Auvergne-Rhône-Alpes est sous le coup d'une mise à mort programmée de la part des politiques de la Ville de Lyon et de la Région. Seule association d'artistes de cet ordre et de cette importance en France (après la Maison des artistes nationale), elle répond aux artistes pour tout ce qui relève de leur profession, et au public dans sa totalité quant à ce qui relève de l'information sur les arts plastiques et leurs manifestations.


Martian AYME de Lyon (Juin 2023)

©lyon-rvl.com

VIVE LE MARCHÉ DE LA CRÉATION ?

RENAISSANCE DU VIEUX-LYON (69005)

Après un travail de refonte du règlement du marché et de son fonctionnement, notamment le mode de sélection des artistes, la municipalité mise sur une chargée de mission afin de veiller sur le Marché de la Création et celui de l’Artisanat, mais plus largement pour développer la nouvelle politique de la Ville de Lyon en ce domaine. Nous ouvrons nos colonnes à JEAN-YVES LOUDE, fondateur du Marché de la Création, qui, fort de son expérience, exprime ses craintes sur l’avenir de celui-ci après la suppression du poste de commissaire d’exposition...


article issu du magazine RVL - N° 160 - Juin 2023 © Yves Neyrolles Ambiance dominicale sur la Promenade Annie et Régis Neyret. À gauche, Eleni Pattakou, une habituée du Marché de la Création. À droite, le 14 mai dernier, pour le « Grand Marché Ouvert ».
https://lyon-rvl.com

©Marc Joël Pierre Poty Journaliste

À PROPOS DE SUBVENTIONS DIMINUÉES, VOIRE SUPPRIMÉES

Bonjour Monsieur LAURENT WAUQUIEZ Président du Conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes.
Cher ami, n'ayons pas peur des mots,
C'est toujours avec plaisir que je vous vois à la tête de notre belle Région Auvergne-Rhône-Alpes et les positions que vous prenez pour défendre cet important et riche, territoire.


Marc Poty, Journaliste
[La Vérité chemine souvent en longeant la frontière de la Terre du Mensonge] https://m.facebook.com/marcjoelpierrepoty https://www.facebook.com/marcpoty https://www.facebook.com/marc.poty.9 potymarc@gmail.com

©DR

QUI VEUT DÉTRUIRE DE VIEILLES STRUCTURES ?

La MAPRAA a 40 ans d'existence, construite par des artistes engagé.es issu.es de l’UAP aussi. Un centre d’informations unique fait par les artistes et pour les artistes employant de jeunes salarié.e.s.
Alors il serait donc plus facile pour certain.e de détruire que de construire, consolider,  épauler, améliorer, et prévoir dans 9 ou 16 ans une MAPRAA toujours utile pour tous.tes les artistes en devenir...
Actuellement les droits de monstration étouffés, les 1%, les appels à projets, les droits d’auteur.e visuel, un parcours du combattant pour accéder à l’information, mais là qui s'en préoccupe ?
Discriminations dans l'air, c'est clair !


Christine Goyard-Gudefin

RÉACTION À LA DISPARITION ANNONCÉE DE LA MAPRAA

MAISON DES ARTS PLASTIQUES RHÔNE ALPES ET AUVERGNE

Bonjour chers amis, je suis atterrée par ce que je viens de lire, comment la Ville et la Région peuvent elles laisser faire cela sans broncher ? La MAPRAA est non seulement d’utilité publique, elle l’a prouvé, mais un lien indispensable entre le citoyen et les milieux artistiques dans un registre complémentaire à ce qui est déjà en place, que ce soit les musées ou encore les galeries et divers lieux d'art.
Quid des annonces d’expositions gratuites mensuelles du milieu artistique local et régional ? Quid des informations juridiques mises à disposition des artistes ?


Sylvie Ferré, directrice Festival Polysonneries
Archiviste et rédactrice 34 quai Saint Antoine 69002 Lyon 06 09 49 64 37 sylvie.ferre@adeli.biz www.sylvie-ferre.com

RAPPORT RACINE

“L’AUTEUR ET L’ACTE DE CRÉATION” BRUNO RACINE.

Janvier 2020 (Synthèse)
Franck Riester, ministre de la Culture, avait confié en avril 2019 à Bruno Racine, conseiller maître à la Cour des comptes, une mission prospective sur l’état des mutations que les activités de création ont pu connaître ces trente dernières années. Cette réflexion globale devra permettre d’adapter les politiques publiques existantes en faveur des artistes, auteurs et créateurs.
Son rapport sur le statut des artistes-auteurs, “L’auteur et l’acte de création”, a été remis au ministre mercredi 22 janvier.


Chef Seattle

MONDE D'HIER, D'AUJOURD'HUI OU DE DEMAIN... ?

Tout était dit dans le Discours du Chef Seattle prononcé en 1854 devant le gouverneur Isaac Stevens.

Seattle, grand chef indien des tribus Dumawish et Suquamish, est connu en particulier pour son discours de 1854 lors de négociations avec le gouvernement des États-Unis, dans lequel il exprimait son refus de vendre les territoires indiens.

(il existe au moins trois versions du texte)


©mapraa

« GRAND DÉBAT, RAPPORT RACINE, COVID 19... ET ARTISTE-AUTEUR ? »

Il y a 37 ans, la MAPRAA a été créée pour la prise en compte globale du monde des Arts plastiques et de ses auteurs. Aussi conçoit-elle son travail par une information sur la réalité objective de la chaine, artistes, diffuseurs, médiateurs, acheteurs, .....
Le contexte actuel nous donne l'occasion d'essayer d'attirer une fois de plus l'attention sur le domaine des Arts visuels peu ou pas connu du public mais aussi ( ?) du politique et de la presse, d'attirer le regard sur l'artiste et ici particulièrement sur celle et celui qui vivent et travaillent en Région.


Alain Lovato
Président de la MAPRAA

©Christian Robilliard

ÊTRE ARTISTE ?

“Il y a grande pitié au Royaume de France” (c'était il y a bien longtemps !). Mais aujourd'hui, alors que c'est grande pitié au Royaume des Arts plastiques en France, point d'Archange Saint-Michel, point de Jeanne d'Arc qui aient le pouvoir de sauver le royaume ; le roi a mis des œillères au bon sens.

La MAPRAA, depuis bientôt 40 ans et avec ses faibles moyen, fait ce qui reste en son pouvoir pour sauver la diversité de la Culture plastique : cette mission qu'elle s'est donnée d'en faciliter la diffusion auprès du public au sens le plus large. 


Martian AYME de Lyon - septembre 2019

UN FACTEUR CHEVAL, DES FACTEURS CHEVAUX…

Hauterives devenu lieu touristique grâce à son Palais idéal, le facteur Cheval est maintenant connu et reconnu comme artiste brut ou singulier. Le fada tourne au génie. Un livre et un film de Nils Tavernier l’éclairent aujourd’hui d’un projecteur plus large. La lumière du facteur dépassera-telle nos frontières ?


Danielle Stéphane - 29 janvier 2019